Home La sagesse de la fourmi : preuve du zèle. Du Pasteur Douglas Kiongeka

La sagesse de la fourmi : preuve du zèle. Du Pasteur Douglas Kiongeka

Job 12 : 7
7 Interroge les bêtes, elles t’instruiront, Les oiseaux du ciel, ils te l’apprendront;

La fourmi est un insecte fort connu que le roi Salomon l’évoque comme un exemple de vie intelligente et laborieuse, auquel les poètes et les moralistes de tous les temps ont reconnu:

Proverbes 6 : 6-11
6 Va vers la fourmi, paresseux; Considère ses voies, et deviens sage. 7 Elle n’a ni chef, Ni inspecteur, ni maître; Lire la suite

Proverbes 30 : 24-28

24 Il y a sur la terre quatre animaux petits, Et cependant des plus sages; 25 Les fourmis, peuple sans force, Préparent en été leur nourriture; Lire la suite

Les fourmis sont un peuple sans force, représentent ainsi une armée dont l’apparence physique est faible. Cependant, ils ont une force extraordinaire et un zèle magnifique pour travailler et amasser la nourriture. Les voies de la fourmi conduisent les paresseux à travailler dans l’œuvre de Dieu.

Six caractéristiques majeures de la fourmi :
– Elle n’a pas de chef
– Elle n’a pas d’inspecteur
– Elle n’a pas de maître
– Elle prépare en été sa nourriture
– Elle amasse pendant la moisson
– Elle n’est pas pauvre mais riche

1. La fourmi n’a pas de chef

La fourmi n’a pas besoin d’une présence physique d’un conducteur quelconque pour être motivée dans son œuvre, sachant qu’un chef est celui qui donne des initiatives et des instructions pour accomplir une tâche bien spécifique.

« Quand le consolateur viendra, il vous conduira dans toute la vérité » Jean 16. Il importe à tout chrétien de se soumettre sans cesse à l’Esprit de Dieu, non à un homme comme chef, pour être conduit efficacement dans le champ de Dieu. Tout conseil venant des méchants doit être évité.

2. La fourmi n’a pas d’inspecteur

L’inspecteur est celui qui contrôle le travail qui doit être fait. La fourmi a la bonne conscience de travailler et s’auto-contrôle pour un rendement meilleur. Ainsi, nous devons faire les choses par motif de conscience et de bon cœur : « Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur » Colossiens 3 :23-24.

3. La fourmi n’a pas de maître

Un maître est un guide pour orienter. Un seul est notre Maître « Rabbi Jésus » dans Matthieu 23. Un maître est aussi un mentor, celui qui nous fascine, épate, inspire, un modèle à suivre pour arriver à l’excellence. Celui qui a beaucoup plus d’expérience que nous et qui nous tire vers le haut. Cependant, la fourmi est concentrée dans son travail sans avoir de coach qui la motive. Elle puise sa force dans son intérieur et agit sans relâche.

4. La fourmi prépare en été sa nourriture

La fourmi est un insecte très sensible qui saisi le temps favorable pour travailler (2 Corinthiens 6 :1-2). Elle a le discernement des temps et des saisons, comme les fils d’Issacar, pour agir en conséquence sans être négligente ou paresseuse.

Il y a malheureusement beaucoup de chrétiens qui ratent le temps favorable de Dieu. La plupart des israélites à l’époque de Jésus n’ont pas connu le temps de la visitation divine à cause de la distraction, l’incrédulité, le péché etc. (Matthieu 23 :37-39, Luc 19 :41-44). L’été est la saison où la chaleur des rayons du soleil apporte la lumière, la vie, la joie, la bénédiction. Cette saison représente « le temps de la visitation », le « Jour » pendant lequel Jésus accomplit les œuvres du Père : « Il faut que je fasse tandis qu’il est jour les œuvres de celui qui m’a envoyé. La nuit vient où personne ne peut travailler » Jean 9 :4-5.

L’Eté est le temps de la percée spirituelle, de l’exploit, du réveil spirituel où les chrétiens doivent être bouillants pour le royaume de Dieu (Apocalypse 3 :14-16).
La Nourriture représente « le message de l’Evangile », la Parole de Dieu qui doit correspondre au temps marqué. Il y a ainsi une nourriture spirituelle adaptée à chaque temps : « Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens » Matthieu 24 :45-47.

Notre zèle pour la vérité doit être déployé en ces derniers temps pour répandre massivement l’évangile du royaume dans le monde entier : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage, alors viendra la fin » Matthieu 24 :15. C’est l’heure de la grande moisson avant le retour de Jésus grâce au Saint Esprit.

En conséquence, « Celui qui amasse pendant l’été est un fils prudent » Proverbes 10 :5a.
La fourmi est offerte ici en exemple d’assiduité au travail et de prévoyance : elle se pourvoit de nourriture en été, et amasse du grain durant la moisson.

5. La fourmi amasse pendant la moisson

L’intelligence de la fourmi la pousse à préparer ses greniers en vue de la récolte pendant la moisson. Elle n’abandonne pas si facilement !Il faut amasser des fruits pour le royaume de Dieu pendant la moisson, c’est-à-dire durant le temps de la récolte. Jésus disait ceci à ses disciples :

Jean 4 : 35-38
35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. 36 Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. Lire la suite

Le Seigneur nous envoie moissonner puisque d’autres ont travaillé avant nous. Avec le zèle que donne l’Evangile de paix, Dieu fait de nous « les pêcheurs d’hommes », car il faut que les âmes soient amassées pour le royaume des cieux.
Par contre, la paresse emmène le sommeil spirituel pendant la moisson,

Proverbes 10 : 5
5 Celui qui amasse pendant l’été est un fils prudent, Celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte.

Le roi Salomon condamne diligemment l’attitude des paresseux :

Proverbes 20 : 4
4 A cause du froid, le paresseux ne laboure pas; A la moisson, il voudrait récolter, mais il n’y a rien.

6. La fourmi n’est pas pauvre

Malgré la petitesse de la fourmi en taille et en stature, la sagesse la conduit progressivement et sûrement à la richesse personnelle ainsi qu’à celle de sa communauté.

Proverbes dit aussi que : « tout travail procure l’abondance ». La sagesse, le zèle et le courage réunis ensemble emmènent la richesse spirituelle, financière, matérielle etc. La sagesse de la fourmi poursuit l’excellence et pousse à désirer au meilleur de Dieu et à éviter l’autosatisfaction.
La sagesse semblable à celle de la fourmi associée au zèle pur conduit tous ceux qui la possèdent à chercher sans relâche les intérêts du royaume des cieux (Matthieu 6 :33).

Abondantes bénédictions !

Pasteur Douglas Kiongeka

Auteur: blanchar

Les commentaires sont désactivés